Un jeu interstellaire : Test de Mario Galaxy 2 sur Nintendo Wii

On va commencer par la base car c’est un point super important pour la suite : Oui, comme la plupart des « vrais » joueurs de jeux vidéo, je n’aime pas du tout la Wii. Console pour parents/grands parents, elle a su faire des émules quand il s’agissait de se faire détester par la caste de joueurs qui attendait fermement la relève de la désormais légendaire GameCube (qui ne l’était pas encore à l’époque, surtout au vu des ventes pourries). On en a vu passer des merdes sur cette machine : WiiPlay, WiiMusic, Léa Passion mon cheval chie dans les bois… Mais malgré ces étrons bien puants, dans l’ombre se cache une très petite poignée de jeux légendaires, et c’est de l’un d’eux dont il va s’agir aujourd’hui…

Il va être difficile de retranscrire sur le papier (ou plutôt sur internet) ce que j’ai ressenti dans mon cœur de joueur aigris par les nouveautés qui sortent de nos jours. J’avais déjà testé le Mario Galaxy premier du nom (pas dans ces colonnes) et à vrai dire je ne m’attendais qu’à une banale upgrade du genre nouveaux environnements, ou même pire, une suite du type de ce qu’était New Super Mario Bros 2 après New Super Mario Bros. On peut dire que les premières minutes de jeu m’ont confortées dans cette idée. C’est simple, le jeu démarre presque EXACTEMENT comme son aîné. C’est la fête des étoiles, Mario est invité à manger un gâteau avec la princesse Peach, on se pointe, Bowser se pointe et Peach-nappe la princesse et son châteaux. La même que dans Mario Galaxy 1 comme je disais donc.

Mais une fois passée la cinématique, on se rend compte qu’il en est fini de l’observatoire, le Hub central chelou du premier épisode qui faisait déjà office de repompe du chateau de Peach de Super Mario 64, le côté stylé en moins. Désormais, place à une carte du monde plus commune, à la New Super Mario Bros, mais dans l’espace. Ça me rappelle déjà plus ce à quoi on m’avait habitué, et c’est pas pour m’en déplaire… en fait je suis vraiment un vieux con…

Mais je m’arrête de suite, ça ne va pas être un test ordinaire, je n’en ai pas envie et puis il y en a déjà tout un tas sur l’internet. A vrai dire, j’ai fini le jeu il a moins de 2 heures au moment où j’ai commencé à écrire ces lignes. (En l’ayant bien poncé, pas en ligne droite) Ce que je vais faire, c’est un cri du cœur, un hommage indélébile à un jeu qui vient de me marquer profondément

N’y allons pas par quatres chemins : Mario Galaxy 2 est un trésor vidéo-ludique, déjà par sa beauté, bien que tournant sur une GameCube 1.5 (oui, j’aime vraiment pas la Wii), je n’ai jamais été, à aucun moment, gêné par une texture baveuse, moche ou inappropriée. Les décors sont variés, les ambiances parfaitement maîtrisées, c’est fluide comme pas deux et honnêtement, les dix ans qui nous séparent de sa sortie en paraissent 3 ou 4. Intemporel, tout simplement. (Ma TV y est cependant pour beaucoup, car elle upgrade la résolution de l’entrée RCA)

Mais s’il n’y avait que sa beauté… Si vous avez traîné sur le net à la recherche des meilleures OST de jeux vidéo, les morceaux de Mario Galaxy 1 et 2 ont dû souvent faire leur apparition. Pour ce deuxième opus, le Mario Galaxy Orchestra se surpasse et nous offre une bande son entraînante, tantôt enjouée, tantôt dramatique mais toujours d’une justesse incroyable, qui ne laisse presque aucune part à l’artifice de la musique électronique et la fainéantise des poum poum des musiques populaires. L’orchestre est avec vous tout au long de l’aventure, dans votre salon, jusque dans votre tête tant les compositions sont inspirées, épiques et bien pensées. Bon dieu que c’est bon, je vous invite à jeter une oreille sur les musiques « Final Bowser Battle », « Credit Staff » ou encore « Cloudy Court Galaxy » pour vous faire une idée du caviar auditif que sont les musiques de ce chef-d’oeuvre.

Et ils ne se sont pas arrêté là, c’est un titre vraiment complet, qui demandera 18 heures aux meilleurs potes à Mario pour les 120 étoiles, et bien 25 heures à qui veut prendre son temps et recommence souvent. C’est également un titre qui vous réservera son lot de surprise, de difficultés et de mécaniques bien pensées, vous invitant à retourner dans les stages pour de nouvelles épreuves plus corsée avec le retour des comètes farceuses. Fini leurs apparitions on sait pas trop comment, ici il s’agira de collecter des médaillons comète dans chaque niveau pour débloquer des stages à la difficulté « picanté ». C’est un véritable jeu de vrai joueur que nous offre ici Nintendo sur une console « appareil à raclette » qui les a boudé pendant plusieurs années.

Mais là où je dois vraiment tirer mon chapeau, c’est pour le gameplay. Je le redis, la Wiimote est de loin la pire invention de l’homme. Quelle idée à la con de vouloir imposer cette télécommande de l’enfer pour jouer à des jeux, sérieux… Rien que ça, ça m’a empêché pendant des années de m’intéresser à ce que la Wii avait à offrir de bien (plus qu’on ne le pense sûrement). Et là, si je vous dis que vous allez jouer à un Mario en pointant la Wiimote sur l’écran pour ramasser des fragments d’étoile tout en dirigeant le plombier avec le joystick du Nunchuck… J’ai l’impression que des cactus sortent de votre anus, et c’est normal.

Étonnamment, et comme dans le premier opus, rassurez vous, la magie opère très vite… Au moins aussi vite qu’un coït avec Jean-Kevin. Je vous vois venir les anti-motion gaming avec vos « Moi jouer à un Mario avec du Motion Gaming, tu m’oublie »… J’étais comme vous, je ne suis bien qu’avec une vraie manette dans les mains, mais j’ai juste essayé le temps de quelques étoiles, et j’ai été convaincu.

C’est assez simple comme formule : La Wiimote est INTÉGRALEMENT au service du Gameplay. Mario se dirige avec une aisance incroyable (et habituelle) et le motion gaming est juste une extension du gameplay qu’on connait déjà bien dans les Mario 3D. La majorité du Gameplay est ici centré sur le côté manette, le motion Gaming n’intervenant qu’à certains moments, quand l’épreuve est spécialement pensée pour, ou pour les boss qui devront souvent être butés à coups de toupie, en secouant la manette comme un gros mongolito. Honnêtement, pas gênant, et je rassure ceux qui ont joué au premier opus, j’ai ressenti beaucoup moins de frustration dans ce deuxième opus. Ah, et j’oubliais, c’est loin d’être un épisode de cazu’, la difficulté sera au rendez-vous sur pas mal d’épreuve, surtout dans les derniers mondes. Avis donc aux férus de l’univers Mario !

Ah ! j’allais oublier, le 100% ne se résume pas qu’aux 120 étoiles, ça non ! En fait, on est pas loin de se demander si ce jeu n’a pas servi de base de travail à Mario Odyssée. Et oui mon petit Jean-Jamy, car après avoir ramassé toutes les 120 étoiles du jeu et avoir re-battu Bowser, des étoiles seront rebalancées dans tous les niveaux. Il vous faudra chercher et trouver leurs emplacements cachés dans tous les niveaux pour enfin décrocher le vrai 100%, un peu le concept de Mario Odyssée en gros… Donc ça ne m’étonnerais pas d’apprendre que Mario Odyssey était prévu à l’origine pour la WiiU…

Qu’est ce que vous faites encore là ?? Mais bon dieu, jetez votre mauvaise foi à la poubelle, rendez-vous au rayon appareil à raclette de votre magasin d’occasion préféré, achetez la première Gamecube 2 Wii qui passe, et procurez-vous Mario Galaxy 2 dès que possible !! C’est simple, une vie sans Mario Galaxy 2, c’est une vie morose et terne qui vaut même pas la peine d’être vécue jusqu’au bout… J’exagère ? Sans blague, vous allez vraiment kiffer à coup sûr, je vous assure ! Ah, et au passage, suivez-moi sur Twitter et Instagram, tant qu’à faire, autant kiffer jusqu’au bout non ??

La note de Pedro, incontestable, et même s’il n’aime pas la Wii : 10/10

En parlant d’espace, justement, rejoignez l’espace le plus cool de la galaxie et abonnez-vous aux pages Oldies Boy de Twitter et Instagram ! Voyage dépaysant garanti !

4 réflexions sur “Un jeu interstellaire : Test de Mario Galaxy 2 sur Nintendo Wii

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s