Un jeu qui prime : Test de Headhunter sur PS2 et Dreamcast

head cover
Imaginez un instant, un monde où la criminalité serait cotée en bourse, un monde où la criminalité serait telle qu’une cellule de chasseurs de tête, les Headhunters, serait créée, afin de protéger la population, menacée par les criminels en puissance… Un monde où la criminalité serait partout. Dans ces cas-là, avant de perdre la tête, n’hésitez plus et engagez au plus vite Jack Wade, le plus compétant des chasseurs… de tête.

Alors tout d’abord, je vous préviens de suite, je ne vais pas être très objectif pour le coup et c’est normal : J’ai recommencé ce jeu plus de 16 fois (sauvegarde New Game+16 à l’appui). Un 14 février, pour ma fête, mon frère me ramène ce bijou vidéoludique sans savoir qu’il allait devenir un de mes jeux préféré de tous les temps ! Après l’avoir fini une fois, je n’étais toujours pas rassasié. J’ai commencé à en avoir un peu marre après la 16ème fois, bref, je m’égare.

Comme dans Robocop, un journal télévisé vient raconter les evenements marquants du scenario. Au milieu et à droite, la scène d'intro sur la fuite du labo.
Comme dans Robocop, un journal télévisé vient raconter les evenements marquants du scenario. Au milieu et à droite, la scène d’intro sur la fuite du labo.

Ce jeu vous mets dans la peau de Jack Wade, le meilleur chasseur de tête de son époque et un homme qui, lors de l’intro corsée du jeu, s’évade d’un laboratoire très suspect, pour se retrouver par la suite dans un hôpital (et là, le truc totalement prévisible et facile 🙂 TOTALEMENT AMNÉSIQUE !)
C’est bête, car sans sa mémoire, impossible de savoir qui l’a séquestré. C’est dommage. Mais comme Jack est un méga badass, il va quand même à faire tout son possible pour botter le postérieur de ses assaillants, en compagnie de sa magnifique acolyte, Angela Stern.
Ne pouvant pas réintégrer son unité d’élite de suite, il faudra qu’il repasse tous les permis de chasseur de tête (nommés LEILA) , qui lui donneront accès à des nouvelles armes, missions et partie de la ville pour avancer sur son enquête.

Le jeu se décompose en 3 phases : Phases d’entrainement, où il s’agira d’obtenir les permis de chasseurs de têtes au fur et à mesure de la progression dans le jeu (C, B, A et AAA), les phases d’action/infiltration, et enfin les phases en… moto. Et oui ! GTA avant GTA messieurs dames ! Bon pas tout à fait, car Jacques sera littéralement collé à sa bécane, impossible donc de quitter le véhicule à part pour se rendre à la destination prévue, mais les aires de jeux sont assez grandes et on peut rouler où on veut et autant qu’on veut 🙂

Autant les cinématiques font un peu peur aujourd'hui, autant les détails des graphismes in-game étaient impréssionants pour de la Dreamcast (les reflets au sol par exemple)
Autant les cinématiques font un peu peur aujourd’hui, autant les détails des graphismes in-game étaient impréssionants pour de la Dreamcast (les reflets au sol par exemple)

Bref, par où commencer, je ne sais que dire tellement la plupart du jeu est très bon. Commençons par les bons côtés 🙂 Graphiquement, la Dreamcast crachait ce qu’elle avait de meilleur (Big up à la fumée du pot d’échappement qui faisait ramer la console), mais sur la sainte PS2, c’est très fluide et correct sans être exceptionnel. Les quartiers de la ville n’affichent pas trop de brouillard et les personnages sont tout à fait bien modélisés. Les environnements sont quant à eux très variés (Station essence, bateau, villa, centre commercial, banque et j’en passe) et toujours très fidèles à la réalité. Un jeu aux graphismes assez simple mais très efficace. Un ancien jeu Sega quoi ! (à l’image des exceptionnels Shenmue 1/2, merci le Kickstarter du 3 au passage !! :D)

Les fameuses scènes en bécanes, attention aux murs, sinon...... vous serez instantanément stoppé sans aucune égratignure... Stylée les motos du futur.
Les fameuses scènes en bécanes, attention aux murs, sinon…… vous serez instantanément stoppé sans aucune égratignure… Stylée les motos du futur.

Coté scénario, le jeu étant estampillé « 13ème rue : La chaine action et suspense » je m’étais dit « une pub de plus »… Puis après l’avoir fini, j’ai compris. Le jeu est monté comme un véritable film d’action/thriller ! Il vous emmènera là ou vous ne vous y attendrez pas. Le genre d’histoire ou tout part d’un rien pour arriver sur beaucoup, beaucoup plus gros ! Peut-être un tout poil tiré par les cheveux, mais on s’en tamponne, c’est tellement bien fichu 😀 En gros l’idée, c’est qu’une escouade est créée devant la montée des criminels et notamment de ce qu’on appelle « le syndicat »(des criminels). Les criminels arrêtés seront sacrifiés pour leurs organes afin de servir la science et notamment la société Biotech, maitre dans le domaine des neurosciences et de la gestion des dons d’organes aux citoyens riches et nécessiteux, mais un jour, le patron de Biotech est assassiné et Jack Wade kidnappé… Pourquoi ? Comment ? A suivre… 😉

Le programme des formations VR (les permis) est assez restreint, et sonne plutôt comme des séquences d'entrainement.
Le programme des formations VR (les permis) est assez restreint, et sonne plutôt comme des séquences d’entrainement.

Manette en main, impossible de se sentir frustré : Les commandes sont tous simplement intuitives et tout est bien pensé (en tout cas sur PS2, la manette Dreamcast étant un poil moins pratique). Le jeu alterne de façon très maligne l’action et l’infiltration. Ainsi, il sera possible de réaliser à tout moment un quasi sans faute en infiltration (le quasi c’est pour certaines phases scriptées, impossible à éviter) ou alors d’y aller à la Robocop (dont ce jeu s’inspire beaucoup par ailleurs). Les énigmes sont assez simple (Ho ! Un jeton de lavage de voiture trouvé dans une station essence, je me demande ou je vais l’insérer) et la liberté d’action laissée au joueur est franchement bienvenue, contrairement au deuxième épisode qui sera beaucoup plus dirigiste, mais j’y reviendrai peut-être dans un autre article. De plus, dans cet opus, on y incarne tantôt Jack Wade et tantôt Angela Stern (chacun avec son pistolet de prédilection). Bien pensé SEGA !

Les montres connectés avant l'heure dans Headhunter ^^ Et comme je l'ai dit plus tôt, il est possible de se la jouer Solid Snake dans ce jeu.
Les montres connectés avant l’heure dans Headhunter ^^ Et comme je l’ai dit plus tôt, il est possible de se la jouer Solid Snake dans ce jeu.

Maintenant, me voici arrivé à ma partie préférée (comme toujours) : La musique.
En un mot ?? : Majestueuse !
Alors bon, l’OST n’est clairement pas celle d’Halo 3 (il doit y avoir une quinzaine de pistes audio au total) mais alors les musiques de ce jeu ne s’effaceront jamais de ma mémoire ! Jamais ! Elles sont parfaites. Sans oublier évidemment du thème de Jack Wade, qui passe en boucle lorsqu’on enfourche la moto ! D’ailleurs, je ne suis pas seul à penser que ce thème est magistral, voyez plutôt :

Dans le biographie même du compositeur, la musique est citée comme une référence dans le domaine du jeu vidéo. Peut-être too much, mais mérité tout de même.
Dans le biographie même du compositeur, la musique est citée comme une référence dans le domaine du jeu vidéo. Peut-être too much, mais mérité tout de même.

Je vais vous demander une faveur donc : Écoutez s’il vous plait ce morceau en entier ! (de préférence avec un casque). Il dure seulement 5 toutes petites minutes. Et donnez-moi en des nouvelles, perso je le trouve parfait, du début à la fin, même 10 années après…

Si vous le désirez, vous pouvez également parcourir l’OST complète, qui peut s’écouter en fond sonore, car très plaisante et dosée :

Mais voilà, même si je suis totalement aveuglé par la nostalgie, il y a quand même certaines choses que je peux reprocher à mon préféré de la classe.
Tout d’abord, sa durée de vie plus ou moins courte : Comptez bien 5-6 heures pour en voir le bout. C’est court, trop court !! En fait, c’est un peu comme un bon restaurant gastronomique : C’est super bon, mais il n’y a pas grand-chose dans l’assiette. D’accord je suis un peu violent, mais que voulez-vous, c’est les restes de Crazy taxi GBA qui me donne cette envie de fracasser mon bol de céréale contre la voiture tunée du voisin et de lui crier optionnellement que Headhunter est trop court !!

head6
Scènes d’actions et énigmes : Le bon mélange pour un thriller détonnant !

Mais ce n’est pas son seul défaut au petit ! Si vous avez déjà roulé en moto/scooter/cyclomoteur/vélo, vous devriez savoir qu’il faut freiner relativement en avance pour éviter le carton. Mais Jack Wade c’est un peu comme Chuck Norris finalement, il s’en tape le cocotier. Il sera donc monnaie courante de se prendre une voiture à 280 Km/h et de faire du 280 à 0 en instantané… Fort ce Jack (et la moto aussi, sans doute blindée). Blague à part, la conduite en moto est vraiment à considérer comme un bonus, car le moteur de collision a sans doute été codé avec les fesses. Une catastrophe… Mais bon, à partir du moment où on roule sans se prendre d’obstacle, ça va, ça passe, c’est presque réaliste d’ailleurs.

Enfin, autre petit défaut, les cinématiques : d’un autre âge et inégales. Certaines sont tantôt très bien faites, tantôt d’autres font penser à une scène réalisée avec des marionnettes en silicone. C’était 2001, on peut pardonner, mais nous n’oublierons jamais les cinématiques de FF8 et 9 en comparaisons. C’est le jour et la nuit. Ha ! Et aussi… Jack à tendance à courir de façon bizarre… Sans doute son malaise qui a dû faire ça… ou alors au balais qu’il aurait oublié je ne sais où…

Les graphismes et les environnements sont tout à fait honnêtes et variés.
Les graphismes et les environnements sont tout à fait honnêtes et variés.

Bref, je chipote un peu, mais franchement, ce sont de tous petits défauts face à l’immensité du jeu tout entier. Ce n’est pas du Métal Gear Solid, mais franchement, il a su se niveler à peu près au niveau de son maitre. Il en ressort que Headhunter est un jeu très bien réalisé même si techniquement derrière MGS.

Pour résumer, Headhunter est surement un des derniers « très bon jeux » de SEGA, hors Bayonetta bien entendu. Son scénario, son gameplay et surtout ses musiques (merci Richard Jacques) en font un jeu vraiment à part entière. Il est jouissif tout en restant sérieux et surtout il surprend par un scénario sans doute basique sur la base de l’amnésie, mais il en vient à s’étoffer au fur et à mesure et à proposer au joueur de prendre part à une aventure à laquelle on ne s’attendait pas. Ce n’est pas de l’Hideo Kojima certes, mais c’est très bon tout de même !

La note de Pedro : 10/10 pour moi, 8,5/10 pour vous

6 réflexions sur “Un jeu qui prime : Test de Headhunter sur PS2 et Dreamcast

  1. Le dit du tel 22 juin 2015 / 20 h 39 min

    Je n’ai jamais entendu parler de ce jeu et pourtant tu viens de me donner envie de m’y frotter !!
    La musique est effectivement mytique, digne de Harry-Gregson Williams, quoique un peu plus « orchestrée », pour le plus grand plaisir des oreilles. Je te conseille vivement d’écouter la musique de MGS qui s’appelle « Battle in the base » qui est un chef-d’oeuvre…

    Merci pour le test et à plus.

    Aimé par 1 personne

    • valrodrig 23 juin 2015 / 12 h 18 min

      Je te le recommande bien entendu ^^ Si jamais, je possède la version PS2 si tu veux t’y frotter quand tu rentrera en France 🙂 Un jour j’aurais la version Dreamcast, un jour…
      Pour la musique de MGS, je me souviens l’avoir écouter en boucle sur mon iPod des dizaines de fois ❤ Elle est juste excellente et mytique. La partie stress est dans le mêmestyle avec des trompettes dominantes et la partie calme avec la guitare est aussi superbe. Merci également à toi de m'avoir remis cette musique en tête ^^ C'est vrai que MGS 3 n'est pas mon préféré, mais pour ces musiques, c'est le meilleur des 3 premiers opus 😀

      J’aime

      • Kritof 9 juillet 2015 / 14 h 25 min

        Oh punaise je viens de capter que tu m’as répondu!! Est-ce-qu’il y aurait moyen d’avoir une alerte sur commentaire par mail ?
        Malheureusement je n’ai plus beaucoup le temps pour jouer.
        Oui les musiques sont géniales, j’ai encore un dossier musique jeux vidéo que j’écoute régulièrement, ça fait tellement du bien quand t’en écoute !!

        J’aime

      • valrodrig 10 juillet 2015 / 13 h 57 min

        Aïe Malheureusement je n’ai pas dû trouver le moyen de les activer :/ Je vais regarder plus en détail 🙂
        Pour ce qui est du jeu, ce n’est qu’une question d’organisation du temps quand on passe dans la vie active, mais étant donné que tu es encore étudiant et un futur master (dans la poche disons le ^^) je comprends que tu n’aies plus trop le temps de jouer ^^ Mais tu comptes quand même reprendre un jour de façon ponctuelle ou pour toi c’est fini les jeux vidéo ?
        En parlant musique, je suis en train de faire un billet qui devrait sortir ce soir sur les musique de jeux, ça va être folklorique en espérant que chacun y mette un peu du sien 😀 (Et je sais que vous le ferez volontiers)

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s